♥ WOOD FRIDAY JUSQU'A DIMANCHE - 5% DE REMISE SUPPLEMENTAIRE SUR TOUT LE SITE ! PROFITEZ EN ! ♥

La solution I.T.E SM BOIS

LE PRINCIPE DE L’ISOLATION THERMIQUE PAR L’EXTÉRIEUR


L'Isolation Thermique par l'Extérieur ou ITE supprime les ponts thermiques* des nez de dalle, principaux points de perte de chaleur, visibles aux traces d'humidité qui peuvent apparaître aux angles des plafonds.
En rénovation, l'ITE permet d'apporter une isolation de la façade associée à un ravalement, double avantage en une seule opération.
L'isolation des murs par l'extérieur leur permet de conserver la chaleur de l'intérieur en hiver et la fraîcheur en été. C'est ce qu'on appelle l'inertie thermique* des murs, un vrai confort été comme hiver.
L’ITE repose sur le constat qu'il n’est pas toujours possible de rénover les maisons depuis l’intérieur pour mieux les isoler. Contraintes architecturales trop élevées, travaux trop encombrants et manque de place : l’isolation par l’intérieur peut se révéler, dans de nombreux cas, quasi-impossible. Il ne reste donc plus qu’une solution : apposer un matériau isolant sur la façade de sa maison pour mieux la protéger des conditions climatiques extérieures et améliorer ses performances énergétiques.
Encore confidentielle il y a quelques années, cette technique se démocratise et de nombreux professionnels s’en sont fait une nouvelle spécialité.
Il existe deux grandes techniques : l’une dite sous enduit, et l’autre sous bardage.
Quelle que soit la technique retenue, il vous faut choisir au préalable quel matériau vous allez utiliser pour bien isoler votre maison, en fonction de différents critères (résistance thermique*, conductivité thermique*, transmission calorifique*) et de sa compatibilité avec le revêtement de vos murs. Plus votre revêtement est de bonne qualité, et plus vous choisirez un matériau performant, meilleure sera votre isolation.
Les isolants en fibre de bois sont résistants aux écarts de température et d'hygrométrie, durables donc économiques à long terme et recyclables en fin de vie. Ils demandent souvent moins d'énergie pour leur fabrication. Enfin, ils sont faciles à transporter, agréables à mettre en œuvre et disponibles sous plusieurs formes. Les isolants à base de fibres de bois permettent de réaliser l'isolation thermique et acoustique des toitures, combles, murs et planchers de bâtiments traditionnels ou ossature bois en neuf comme en rénovation.

L’ISOLATION PAR L’EXTÉRIEUR SOUS ENDUIT


L’isolation par l’extérieur sous enduit est une solution extrêmement simple, qui consiste à venir fixer un isolant sur la paroi du mur à isoler, puis de le recouvrir d’un enduit pour le protéger.
Très économique et ne nécessitant pas d’armature, cette solution d’ITE est certainement la plus répandue en France.
La pose du matériau isolant sous enduit peut se faire de deux manières distinctes :

  • La pose collée : ce type de pose est le plus simple. L’isolant en fibres de bois va être directement collé sur la paroi à isoler, avant d’être recouvert par plusieurs couches d’enduits de finition. Un jeu d’enfant !
  • La pose calée-chevillée : cette pose s’adapte à tous les types de matériaux isolants, et à tous les murs, même les plus récalcitrants. La plaque d’isolant va être calée grâce à un mortier de calage. Une fois que celui-ci sera sec, elle va être fixée à l’aide de chevilles, puis recouverte d’enduits de finition.

En règle générale, votre type de mur détermine la pose qui sera nécessaire pour réaliser votre isolation par l’extérieur sous enduit. Plus la qualité de votre mur sera mauvaise, plus un professionnel chevronné vous dirigera vers la pose calée-chevillée.

L’ISOLATION PAR L’EXTÉRIEUR SOUS BARDAGE


L’isolation par l’extérieur sous bardage est une autre solution, légèrement plus complexe mais aussi plus esthétique et moins salissante que l’ITE sous enduit.
Pour l’ITE sous bardage, il est fortement conseillé d’utiliser de la fibre de bois, matériau qui isolera bien votre maison et qui correspond davantage à l’esprit écologique de cette méthode d’isolation.
La pose du bardage est plus complexe que celle de l’ITE sous enduit.
En premier lieu, cette technique d’isolation demande la pose d’une ossature en bois directement sur la façade de la maison, qui sera fixée au moyen d’équerres.
Cette ossature va contenir en son sein des plaques de matériaux isolants, et le tout sera recouvert par un bardage en bois, qui viendra cacher toute la réalisation.
Cette méthode présente l’intérêt de laisser respirer davantage les matériaux utilisés, et d’être bien plus écologique que celle sous enduit.

LES AVANTAGES DE L’ISOLATION PAR L’EXTÉRIEUR


L’ITE est le mode d’isolation en vogue actuellement. Comprenant des alternatives écologiques, elle demande un investissement de départ, mais se révèle plus performante que l’isolation par l’intérieur, en créant une véritable chape isolante autour de votre maison.

L’ITE présente l’avantage de bien mieux isoler votre maison qu’une isolation par l’intérieur. On estime qu’environ 20% de l’énergie produite par le système de chauffage central d’une maison s’échappe par des murs mal isolés.
En procédant à l’isolation complète de votre maison, vous réaliserez de très belles économies d’énergie, qui amortiront votre investissement en un rien de temps.

Pour finir, l’isolation par l’extérieur vous permet également de ne pas grignoter sur la superficie intérieure de votre maison. Une solution très pratique pour ceux qui disposent d’un logement exigu !

LEXIQUE


Pont thermique : Point de jonction où l'isolation n'est pas continue, ce qui provoque des pertes de chaleur. Les principaux ponts thermiques se situent aux jonctions façade/plancher, façade/toiture, ainsi qu'à tous les percements (portes, fenêtres, ventilation, etc...).


Inertie thermique: C'est le potentiel de stockage thermique d'un bâtiment : la capacité à emmagasiner puis à restituer la chaleur de manière diffuse.
Plus l'inertie est forte, plus le bâtiment se réchauffe ou se refroidit lentement.
Trois paramètres sont à prendre en compte :

  • la conductivité thermique
  • la chaleur spécifique (capacité à emmagasiner la chaleur par rapport à son poids)
  • la densité ou masse volumique du matériau (plus il est dense, plus sa capacité thermique augmente)

Les enjeux : amélioration du confort thermique en été et réduction de la consommation d'énergie.
Ne pas confondre l'isolation, qui permet de limiter les déperditions de chaleur et l'inertie thermique, qui permet de stocker de la chaleur.


Résistance thermique : (ou coefficient R) Exprimée en mètre carré par kelvin par Watt (m².K/W), c'est la capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud.
Plus R est grand, plus le matériau est isolant. R= épaisseur (en mm)/Lambda
En pratique, une paroi est constituée de plusieurs couches de matériaux d'épaisseurs et de conductivités thermiques différentes. Dans ce cas, le R de chaque couche s'additionne.


Conductivité thermique : (ou coefficient lambda ) Exprimée en Watt par mètre par kelvin (W/m.K), la conductivité est la propriété qu'ont les corps à transmettre la chaleur par conduction. Elle est mesurée par le coefficient Lambda.
Plus Lambda est grand, plus le matériau est conducteur.
Plus Lambda est petit, plus le matériau est isolant.

Transmission calorifique : (ou coefficient U) Exprimée en Watt par mètre carré par degré Kelvin (W/(m².°K)) c'est la valeur isolante d'un élément d'un bâtiment : toiture, mur, sol.
R exprime la résistance de la paroi au passage de la chaleur.
U exprime l'inverse : c'est la quantité de chaleur qui passe de l'air intérieur vers l'air extérieur à travers un mur, par heure, par m² et par degré de différence de température entre l'air intérieur et extérieur.
Plus le coefficient U est faible, moins il faudra chauffer pour compenser la perte de chaleur et plus l'économie d'énergie sera importante.

Isolation globale : (ou coefficient K) Exprimée en Watt par mètre carré par kelvin (W/m².K), à ne pas confondre avec le coefficient U.
Ce coefficient désigne le niveau global d'isolation d'un bâtiment. Plus la valeur K est basse, mieux le bâtiment est isolé.
La valeur K est calculée, entre autres, sur la base de la valeur U de chaque élément de construction (mur, sol, etc...)