♥ WOOD FRIDAY JUSQU'A DIMANCHE - 5% DE REMISE SUPPLEMENTAIRE SUR TOUT LE SITE ! PROFITEZ EN ! ♥

La pose du bardage bois

D'aspect naturel, teintés ou colorés, les bardages bois protègent et embellissent les murs d'une maison à ossature bois ou les façades d'une construction contemporaine.
Le respect des règles de pose garantit la pérennité de l'ouvrage.
Avant d'embellir la maison, la vocation du bardage est de protéger la structure contre les intempéries et les chocs. Le bardage doit être mis en œuvre de telle sorte que les eaux de ruissellement soient rejetées vers l'extérieur et canalisées vers le sol.La pose du bardage bois est décrite dans la norme NF 65-210-1 issue du DTU 41.2. Le document définit les prescriptions, conditions de mise en œuvre et les règles d'exécution des ouvrages de revêtements extérieurs en bois et matériaux dérivés du bois. Vous en trouverez les grandes lignes ci-dessous (ce guide n'est qu'un extrait du DTU 41.2 et ne saurait s'y substituer) :


Incontournable pare-pluie :

Un pare-pluie est obligatoire dans la majorité des cas pour permettre le passage de la vapeur d'eau. Ce pare-pluie doit être posé avec un recouvrement minimum de 5 cm aux joints horizontaux et de 10 cm aux joints verticaux.
Le DTU préconise une fixation soit par des pointes ou agrafes protégées de la corrosion, soit par des tasseaux qui constituent le support primaire des lames de bardage. Pour assurer une bonne étanchéité du bâtiment, il est recommandé d'apposer des bandes adhésives au raccordement de chaque lé du pare-pluie.
Pour la pose à claire-voie, le pare-pluie doit être résistant au rayonnement UV, au gel et au vent ; les lés doivent être collés entre eux pour éviter l'arrachement par le vent.


Tasseaux et lame d'air :

Les lames de bardage sont clouées sur des tasseaux, fixés à travers le contreventement (s'il est placé côté extérieur) et le pare-pluie, dans l'ossature verticale de la maison bois ou dans la maçonnerie. Les tasseaux de section 27x45 mm traités classe 2 (classe 3 pour les lames ajourées) doivent être fixés à l'aide de pointes en acier galvanisé (voire inox pour la pose à claire-voie) qui doivent pénétrer de 30 mm au minimum dans le support, avec un espacement minimal de 40 cm et maximal de 65 cm. Leur disposition se fait en fonction du type de pose choisi : simple tasseautage vertical pour une pose horizontale, double tasseautage pour une pose verticale afin d'assurer une meilleure ventilation.
Outre la fixation des lames, les tasseaux assurent l'indispensable ventilation de la sous-face du bardage et permettent d'évacuer l'humidité qui peut s'y accumuler. Cette lame d'air doit respecter les paramètres suivants :

  • épaisseur en partie courante supérieure ou égale à 20 mm. Les tasseaux ne doivent pas entraver la circulation d'air
  • localisation des entrées d'air en partie haute et basse du bardage
  • les sorties hautes et basses doivent assurer une ventilation vers l'extérieur et non vers l'intérieur du bâtiment afin d'assainir correctement le bardage
  • intégrer des grilles de ventilation anti-rongeurs hautes et basses pour permettre une section de ventilation

Des lames bien clouées :

La pose des lames commence par le bas, en fixant au préalable une grille anti-rongeurs. Le DTU 41,2 préconise une distance de 20 cm entre le sol et le bardage pour le protéger des rejaillissements d'eau de pluie.
La fixation des lames se fait sur les tasseaux à l'aide de pointes fines crantées ou annelées. Les clous lisses sont proscrits. Les pointes sont en acier inox, galvanisé ou en alliage d'aluminium, pour résister à la corrosion. Elles doivent présenter un corps ou une forme ne permettant pas un arrachement ou un fendage du bois. Elles doivent pénétrer d'au moins 22 mm dans les tasseaux. Limiter la pénétration de la tête de fixation dans la lame à 1 mm maximum (attention aux cloueurs pneumatiques parfois trop puissants).
Orientation des lames : languette toujours vers le haut en pose horizontale, ou languette face au vent dominant en pose verticale.
Pour des lames de largeur inférieure à 125 mm, une seule fixation est nécessaire (visibles ou cachée). Au delà de cette largeur, une deuxième fixation est nécessaire sur la face visible de la lame.
Les extrémités des lames, recoupées si besoin, doivent reposer et être clouées sur un tasseau. Elles se raccordent entre elles à bout jointif à mi-largeur sur le tasseau. Pour les bois traités ou finis usine, le traitement des coupes est obligatoire.
Le bardage ne doit pas être en contact direct avec d'autres matériaux. Au niveau des différents raccordements (angles, encadrements de fenêtre...) un dispositif particulier doit assurer le rejet des eaux de ruissellement en avant de la façade


Estimation de la quantité nécessaire :

Mesure en m² de la façade  + 12 à 18% pour tenir compte des découpes (pignons, angles, ouvertures...).