♥ WOOD FRIDAY JUSQU'A DIMANCHE - 5% DE REMISE SUPPLEMENTAIRE SUR TOUT LE SITE ! PROFITEZ EN ! ♥

Nos conseils de pose pour les terrasses et dalles bois

La réalisation d'une terrasse extérieure de qualité, c'est-à-dire stable et durable, demande une grande rigueur dans la conception, le choix des matériaux et la pose. C'est pourquoi nous avons repris les points essentiels à la réussite de votre projet (ce guide n'est qu'un extrait du DTU 51.4 et ne saurait s'y substituer) :


Sélectionner son essence

Les essences de bois utilisées pour la réalisation des terrasses doivent répondre à certaines exigences techniques. La principale est la durabilité du bois, généralement fonction de sa densité dont dépendra en grande partie la durée de vie de votre terrasse.


Quelle que soit l'essence, une terrasse en bois ne peut être en contact direct avec le sol. Une structure porteuse doit être mise en œuvre entre les lames ou caillebotis et le sol. La lame d'air ainsi créée favorise la ventilation de la sous-face du platelage et son séchage après la pluie.


Les essences naturellement durables de classe 3 ou 4 ne peuvent être utilisées que si elles sont purgées de leur aubier.
Sur les bois non naturellement durables et les essences imprégnables, il est recommandé de procéder à un traitement.

Un terrain propice

Une terrasse bois peut s'implanter sur différents types de terrains, à condition qu'ils soient porteurs et stables.

  • Sur un terrain décapé de sa terre végétale sur 20 cm, après pose d'un polyane et d'un lit de sable de 5 à 10 cm d'épaisseur, une dalle de béton dosé à 350 kg/m3, armé d'un treillis soudé avec une pente minimale de 1%, est coulée sur 12 cm d'épaisseur minimale
  • Des plot de béton, coulés sur place ou préfabriqués, ou des pieux de fondation spécifiques espacés selon l'entraxe des lambourdes ou des solives, sont mis en œuvre si une dalle ne peut être coulée. Un empierrement de graviers, de galets... est étalé jusqu'au niveau des plots avant d'étaler un géotextile.
  • Des ancrages métalliques enfoncés directement dans le sol sont possibles après justification par le fabricant de leurs performance selon la nature du sol.
  • Sur l'étanchéité d'une toiture-terrasse ou sur sur une dalle bétonnée, des plots polymères réglables en hauteur sont posés en respectant scrupuleusement le cahier des charges du fabricant. Ces plots sont utilisables également sur dalle béton, sur terre stabilisée et égalisée ou sur sable.

La structure porteuse

La règle de base pour la conception de la structure est :

  • La structure et les lames de terrasse ne doivent jamais être en contact avec le sol. L'espace entre le platelage et le sol permet la ventilation et améliore la stabilité et la durée de vie de la terrasse.
  • L'entraxe entre les lambourdes est de 40 à 50 cm en fonction du bois retenu et de l'épaisseur des lames.


TERRASSE SUR SOL DUR (carrelage, dalle béton, vieux dallage) : On pourra utiliser des plots réglables, des tampons d'isolation pour isoler les lambourdes du sol ou reprendre la pente de la terrasse carrelée et installer la terrasse bois à l'horizontale en gardant une pente de 1%.
Dans la plupart des cas (vieux dallage, vieille dalle de béton sur un jardin), on pourra percer le sol pour y fixer des chevilles à frapper ou des vis à béton.
Si on est sur un balcon ou un toit, il est préférable de s'abstenir de percer pour éviter le risque d'infiltrations. On réalise alors une « pose flottante ».


TERRASSE SUR ETANCHEITE : On utilise généralement des plots réglables en plastique pour isoler les lambourdes de la nappe étanche.

La large base des plots évite de poinçonner l'étanchéité et le vérin de réglage permet de mettre facilement à niveau la terrasse en reprenant la pente d'évacuation des eaux de pluie. Les DTU 51.4 et 41.3 préconisent des plots dont la base a un diamètre minimum de 19,5 cm.


TERRASSE SUR TERRAIN NATUREL (gazon, terre...) : Commencez par poser un feutre géotextile pour éviter la repousse de végétaux à travers la terrasse.

Si la terrasse est accolée à la maison, on pourra fixer une lambourde sur le mur. Cette muralière servira de référence générale pour la mise à niveau de la terrasse et servira de support primaire aux lambourdes.
Sur un terrain instable (argileux, sableux, fraîchement remblayé), des précautions devront être prises (plots béton de 40x40 cm...). Sauf cas extrême, il est inutile de couler une dalle béton.
Les plots béton peuvent être remplacés par des vis de fondation de 80 cm de haut, que l'on visse dans le sol et sur lesquelles on fixe directement la structure.

La pose des lames

Il est recommandé d'isoler la lame de terrasse de la lambourde, pour éviter la rétention d'eau qui provoque notamment le tuilage des lames. On utilise des bandes bitumeuses qui sont collées sur les lambourdes.


La fixation du platelage se réalise de deux manières :

  • Fixation par vissage traversant avec des vis inox : C'est la méthode traditionnelle qui est largement développée dans le DTU 51.4. On utilise des vis inox de 5 mm de diamètre et d'une longueur équivalente à deux fois l'épaisseur de la lame + 10 mm, soit 50 mm au minimum. Pour une finition impeccable, il est conseillé de pré-percer les lames. Ce pré-perçage est impératif pour les bois durs à parti de 800 kg/m3 (principalement les bois exotiques).
  • Fixation de manière invisible, sans vis apparente : On utilise pour cela des clips ou des fixations spéciales qui se fixent sur le chant ou sous la lame. De nombreux clips s'insèrent dans une rainure usinée dans le chant de la lame de terrasse. Si vous utilisez ce type de fixations, il est impératif d'utiliser du bois de qualité, bien sec (maximum 18%) pour assurer une bonne tenue des clips.

Quelques conseils pour une fixation de qualité :

  • Les lames sont posées perpendiculairement aux lambourdes ou aux solives. Un écartement entre lames de 3 à 12 mm permet la dilatation du bois en fonction des conditions atmosphériques mais aussi de l'écoulement des eaux. En périphérie, un espace de 10 mm par rapport aux différents éléments d'adossement (murs, poteaux...) est à prévoir pour les mêmes raisons.
  • Deux lames mises bout à bout reposent sur une lambourde ou une solive. On admet que les lames soient pratiquement positionnées en contact, sauf pour des essences de forte densité et les longueurs supérieures à 2 m, ce qui peut entraîner, en cas de fortes reprises d'humidité une dilatation longitudinale contrariée, et générer des phénomènes de bombage. L'écartement en bout des lames sera de 5 mm minimum. Cette pratique de lames mises bout à bout n'est pas idéale car elle contribue à piéger l'eau. Pour faciliter l'écoulement de l'eau et améliorer la durée de vie du platelage, il est préférable que chaque extrémité de lame soit clouée non jointive sur lambourde ou solive, ce qui exige de doubler le lambourdage ou le solivage.

La pose des caillebotis

Les caillebotis sont des dalles de bois pré-assemblées et fabriquées en usine. C'est la façon la plus simple de réaliser une terrasse en bois car ils sont très faciles à installer, par simple emboîtage. C'est aussi la solution idéale pour construire des terrasses carrées ou rectangulaires : on peut jouer avec la quadrillage des caillebotis pour réaliser des motifs géométriques esthétiques et originaux.


Trois types de pose sont possibles :

  • La pose vissée : les caillebotis sont vissés sur une structure de lambourdes fixées au sol.
  • La pose directement sur le sol : ce type de pose (directement sur une chape de béton) est fréquemment utilisé mais est déconseillé à cause des problèmes d'écoulement d'eau qu'il entraîne.
  • La pose sur plots réglables : c'est la pose la plus pratique. Les angles des caillebotis s'encastrent dans les plots réglables en hauteur. La finition consiste, en fin de chantier, à fabriquer un cadre entourant la terrasse pour cacher les plots.

La finition

  • De belles finitions sont la signature d'une terrasse de qualité.
  • Les lames seront parfaitement alignées, avec des espacements réguliers.
  • Les lames de rive permettront de cacher le support (la structure permettant de fixer ces lames de rive devra avoir été prévue). Il faut cependant laisser une ventilation suffisante à la terrasse, pour éviter le confinement de l'humidité préjudiciable à sa stabilité
  • Le bandeau de finition qui ceinture la terrasse donnera un aspect professionnel.
  • Le ponçage final au grain 80 éliminera les éventuels défauts de surface du bois, vos traces de crayon, les échardes créées par le sciage et le perçage des lames.

Entretien et nettoyage

  • En extérieur, la couleur du bois évolue naturellement avec le temps vers une teinte grise.
  • Si vous souhaitez conserver longtemps la teinte d'origine du bois, appliquez un saturateur deux fois par an.
  • Si vous acceptez l'évolution naturelle de la couleur du bois, votre terrasse nécessitera très peu d'entretien : un simple nettoyage au jet d'eau, une à deux fois par an, est suffisant et indispensable pour empêcher tout développement de champignons. Tous les deux ou trois ans, il est également recommandé d'appliquer un produit spécial terrasse en bois afin d'éviter les traces d'usure trop apparentes.
  • Si vous regrettez la teinte bois d'origine de votre terrasse, il existe des produits dégriseurs pour redonner sa teinte à votre terrasse.